Pourquoi ?

 

 

La déperdition thermique


La particularité d’ordre physique des murs d'un bâtiment est de capter la chaleur ou le froid généré à l’intérieur et de les évacuer vers l’extérieur. Ce phénomène intervient sur l'ensemble du bâtiment et, comme on peut le voir sur le shéma ci-dessous, lorsque l'on additionne la déperdition des murs et des ponts thermiques, celle-ci atteint la même valeur que celle du toit, la partie la plus sensible.

Perte d'énergie d'une habitationLe traitement de cette déperdition thermique est crucial pour rendre son logis moins énergivore.

Lors d'une rénovation énergétique, le reflex premier est par exemple d'évoquer le remplacement des portes et fenêtres mais comme on a pu le voir ci-dessus, cela n'est pas l'action la plus significative.

L'idée de rénovation énergétique doit être abordée de façon globale et non ponctuée d'idée reçut sur l'efficacité des différent postes de travaux.

S’équiper de système de chauffage perfectionné n’a aucun intérêt si la question de la déperdition thermique n'a pas été abordé. En effet comme on peut le voir sur les photos suivante, une partie des rayonnement des radiateurs et absorbés et rejetés à l'extérieur des locaux chauffés.


Exemples concrets : à gauche la photo infrarouge, à droite la photo normal

 Sur ces photos par imagerie infra-rouge, on peut, de l’extérieur, distinguer très aisément les blocs de chauffages placés sous les fenêtres dont le mur capte la chaleur pour la restituer à l’extérieur.

 

 

 

 

 Les ponts thermiques

 

Dans les bâtiments, il existe un flux naturel de vapeur à travers les murs dirigés de l'intérieur vers l'extérieur (même en présence d'une ventilation mécanique contrôlée). Cette vapeur d'eau va condenser lorsqu'elle rencontrera une zone froide, c'est le phénomène du « point de rosée »Ce transit s’effectue par les murs en général mais surtout par « LES PONTS THERMIQUES » créés sur la discontinuité de l’isolant traditionnel.

En effet lorsque que l'isolation est travaillée par l'intérieur, elle ne peut traiter la jonction entre les dalles du bâtiment et les murs extérieurs créant ainsi un cheminement direct intérieur/ extérieur.

En jonction d’ouvrage béton également, l'échange intérieur/extérieur est facilité se qui se distinguent aisément sur cette dernière photo. La chaleur interne se faufile entre les plaques de bétons brut, elle est attirée vers l'extérieur.

Exemples concrets : à gauche la photo infrarouge, à droite la photo normal 

 

 

 Avec l'isolation d'un bâtiment par l'intérieur, les murs sont froids en hiver. Cette température basse peut donc générer une zone de condensation large dans la paroi. Avec l'isolation thermique des façades par l'extérieur, les murs restent chauds. Il n'y a donc pas de risque de condensation dans le mur, ni même entre le mur et l'habillage intérieur. On évite ainsi la corrosion des aciers du béton, et donc des éventuelles réparations après quelques années de services.

Ponts thermiques dans une maison et un murs

 

 

Effet de l'isolation par l'extérieur

Une égalité tempérée....
Echange de châleur dans une maison

Lorsque les murs sont parés d’isolants sur la face externe, les calories ne pouvant plus s’échapper, rayonnent dans l’ensemble de la structure pour être restituées dans les parties les moins tempérées de la maison. Une sensation de chaleur homogène est alors ressenti.

 

Comme l'Isolation Thermique par l'Extérieur permet de garder des températures homogènes dans le bâti. Il y a donc très peu de mouvements de dilatation et donc de risques de fissuration.

Le dimensionnement des épaisseurs des murs peut être réduit. De plus, les modification rapide de température sont annulées. La structure "bouge" donc moins.



....de l'hiver en passant par l'été....
Maison tempérée

L'effet non négligeable à prendre en compte est l'action d'isolation contre les fortes chaleur estivales que procure l'isolation par l'extérieur.


En effet lorsque, surtout par le biais du rayonnement solaire, les murs extérieurs montent en température, ils restituent lentement leurs chaleur à l'intérieur (très désagréagle pendant la nuit) .

Avec l'isolation par l'extérieur, la chaleur va mettre entre 4 et 6 heures selon les matériaux et leurs épaisseurs, pour atteindre les murs du bâti. Le soleil aura alors tourné et le refroidissement commencé sans avoir affecté la température intérieure


....dans le calme le plus complet.

L'action phonique de l'isolation par l'extérieur est également non négligeable.

Sur des bâtiments situés en zone bruyante, le manteau d'isolant couvrant les murs extérieurs atténu de façon significative les pollutions sonore les entourant.

Couplée avec des fênetres phonique, votre habitat se retrouvera dans un cocon de quiétude ....



Informations complémentaires 

 

 

 Garder une température souhaitée, la répartir de façon homogène et tous cela dans un bâtiment protégé des agressions extérieures.

 

Comment ?